Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

viendez au nazairland ! - Page 4

  • DERNIERE SEANCE

    a-cine.jpgIl a fermé avant l'été, laissant un vide en centre-ville.

    "Il", c'est le cinéma LES KORRIGANS, multiplex de 5 salles, ouvert dans les années 70 en lieu et place d'une salle unique.

    Aujourd'hui, notre présipauté compte moins de salles de cinéma qu'il y a 10 ans. Pire, un seul et unique opérateur détient le monopole via un unique multiplex.

    Après guerre, de nombreux cinémas virent le jour: dans le haut et le bas de l'avenue de la république, rue Jean Jaurès, rue du bois Savary, rue Albert De Mun, sans oublier le Jean Bart à St-Marc, le Caméo à Plaisance...

    Puis à la fin des années 70, la plupart des salles fermèrent faute de spectateurs. Seuls 3 cinémas surent s'adapter, en se transformant: 4 salles pour LE CLUB, 5 salles pour LES KORRIGANS et l'unique salle, mais ultra confortable et avec le plus grand écran de la ville, LE FRANCE.

    Celà nous faisait donc 10 salles pendant une vingtaine d'années, jusqu'à l'arrivée de CINEVILLE au début des années 2000.

    Ouvrant 9 salles, ce multiplex de la SOREDIC (société rennaise) qui detenait déjà LE CLUB, portait le parc à 19 salles. Un bonheur pour les cinéphiles, qui ne dura que 2 ou 3 ans. LE CLUB ferma ses portes le premier, suivi du FRANCE puis enfin en juin 2009 des KORRIGANS.

    Aujourd'hui, il y a moins de salles qu'il y a 10 ans alors que la fréquentation des cinémas n'a jamais été aussi forte que ces 15 dernières années et que notre ville gagne (parait-il) des habitants! Un comble!

    Tony Molière, patron des KORRIGANS, mais aussi du GULF STREAM à La Baule, a fait le choix de fermer son cinéma nazairien pour ouvrir son nouveau complexe à Guérande.

    Il aurait pû conserver LES KORRIGANS, mais le CNC exigeait sa fermeture pour lui offrir une subvention d'environ 320 000 euro (10% du prix du cinéma guérandais).

    10% c'est finalement peu, et Tony aurait pû trouver un partenaire pour payer cette somme, mais c'était sans compter sur un gros différent qui liait M. Molière à la municipalité nazairienne.

    A la fin des années 90, Tony Molière envisageait d'ouvrir un multiplex sur la zac de Savine (à l'emplacement de Fly et de Boulanger). Un emplacement parfait, à proximité des hotels et des restaurants (Quick, Mc Do, Buffalo...), mais le maire de St-Nazaire, ayant un projet sur ville-port (au départ à Océanis dans les années 80), a mis des batons dans les roues de Tony Molière qui n'a jamais pu obtenir le feu vert de la CDEC pour ouvrir à Trignac!

    Mme Lagrange, propriétaire du cinéma LE FRANCE n'a pas mieux été traitée par la mairie qui l'a méprisée et ignorée. Cette salle magnifique de 500 places avec une scène, en centre ville est à l'abandon.

    Un accord et un peu moins de fierté de la part de la mairie aurait permis d'exploiter cette salle pour le FANAL, privé de scène depuis la destruction de la maison du peuple et jusqu'en 2012.

    Face à ces tensions permanentes entre la ville et les exploitants, on comprend que Tony Molière n'ait pas eu envie de sauver son cinéma nazairien... Il n'y avait "que" 320 000 euro à trouver! Il a préféré poursuivre l'aventure en presqu'ile...

    Aujourd'hui CINEVILLE est en situation de monopole sur la ville, et le centre de St-Nazaire se meurt: Les Korrigans? Fermé, Intersport? Fermé, La grande récré? Fermée, Bradéo? Fermé, Eram? Fermé... JouéClub? A vendre! Quel gachis!

     

  • JOJO GUEVARA?

    a-cheJojo.jpgUn portrait de notre "Jojo" sur le mur de la salle Jacques Brel au "petit Maroc"...

    Un "Jojo Guévara" ou un "Che Jojo"?

    Dessiné cet été par un(e) inconnu(e), il a malheureusement été recouvert début octobre par une nouvelle fresque... Espérons que son auteur aura gardé le pochoir pour en refaire quelques uns à travers la ville...

     

  • caisses enregistreuses

    a-caisses.jpgVous vous souvenez de cette caisse enregistreuse? (à gauche) Les plus jeunes doivent se demander ce qu'est ce truc préhistorique en voyant la photo...

    Il fallait taper le montant sur les grosses touches, puis valider en tournant la manivelle! Dans les années 70, "les nouvelles galeries" avenue de la république avaient encore ces vieux coucous d'un autre age.

    Quelle différence avec le modèle tactile des années 2010!

  • COULEURS

    a-sucettes.jpgQuelques couleurs en ce dimanche d'automne...

  • CARREFOUR CONTACT

    a-carrefourcontact.jpgLe supermarché CHAMPION du centre ville devient CARREFOUR CONTACT le 14 octobre 2009.

    L'ensemble des magasins CHAMPION auront changé de nom d'ici le début 2010. La majorité d'entre eux devenant des CARREFOUR MARKET, et les autres des CARREFOUR CONTACT ou CARREFOUR EXPRESS.

    Fin octobre 2009, 862 des 1000 CHAMPION ont changé de nom.

    A l'origine, lors du rachat du groupe PROMODES (hypermarchés CONTINENT et supermarchés CHAMPION) en 1999 par le groupe CARREFOUR (hypermarchés CARREFOUR, supermarchés STOC), le deal prévoyait de conserver le nom d'une enseigne de chaque groupe: CARREFOUR avalant les hypers CONTINENT, et CHAMPION intégrant les supermarchés STOC.

    Mais fin 2008, changement de stratégie, le groupe Carrefour décide de changer l'enseigne CHAMPION, en perte de vitesse, pour la passer sous le nom générique CARREFOUR, mondialement connu.

    Après un test sur 6 magasins en Bretagne, l'ensemble des CHAMPION doit basculer en CARREFOUR MARKET ou CARREFOUR CONTACT d'ici début 2010.

    Le nouveau supermarché CARREFOUR CONTACT aura au passage perdu près de 600m2, réduisant sa surface à 1200m2. Entièrement refait, il ouvre désormais le dimanche matin jusqu'à 13h.

    Le nouveau CHAMPION du port ayant fait de l'ombre à ce magasin ouvert en 1991, il a été décidé de ne pas nommer cet ancien Champion comme son voisin, devenu Carrefour Market en juin dernier.

    Il a donc pris le nom de CARREFOUR CONTACT. Une première puisque cette enseigne est théoriquement réservée aux surfaces plus petites (600 à 1000 m2), situées en campagne ou au coeur de petites villes de moins de 8 000 habitants!

    CARREFOUR CONTACT, situé 21 avenue de la république, a ouvert en 1991 sous l'enseigne STOC avant de devenir CHAMPION en 1999. Il s'agissait d'un déménagement de l'ancien supermarché STOC situé rue Jean Jaurès (à la place de l'actuel Eurodif) à l'occasion de l'ouverture de la galerie marchande du bon passage.

    Il s'agit d'un commerce indépendant franchisé, ouvert à l'origine sous l'enseigne SUMA (toujours rue Jean Jaurès).